PROJET MURSI


Michelle Drapeau,

Département d'Anthropologie, Université de Montréal


Ce programme de recherche propose d'investiguer une phase clé de l'évolution humaine, la transition Ardipithecus-Australopithecus, en documentant l'environnement dans lequel cette transition a eu lieu et la nature de la transformation morphologique. De façon plus concrète, ce programme propose une exploration de la formation Mursi de la basse vallée de la rivière Omo au sud de l'Éthiopie. Datée à plus de 4 millions d'années, la formation Mursi est la séquence géologique la plus ancienne des dépôts du groupe Omo. Elle correspond à la période où le genre Australopithecus apparaît, le premier taxon pour lequel la locomotion bipède habituelle est bien documentée et l'ancêtre le plus probable du genre Homo. Cette formation correspond aussi à la période où le genre Ardipithecus, un taxon récemment décrit comme ayant retenue une composante arboricole importante à son répertoire locomoteur et n'ayant pas les adaptations alimentaires typiques des australopithèques, ne se trouve plus dans les sédiments. Malgré la proximité temporelle de ces taxa et leurs différences morphologiques relativement importantes, Ardipithecus est considéré comme l'ancêtre le plus probable des australopithèques. Il est donc important de documenter la nature de la transition morphologique Ardipithecus-Australopithecus à cette période, mais aussi de documenter le contexte environnemental de l'origine du genre Australopithecus à fin de mieux comprendre les mécanismes qui ont pu mener à cette radiation évolutive. Malgré l'importance de cette période pour l'évolution humaine, très peu de sédiments fossilifères de cet âge ont été étudiés. L'étude de la formation Mursi nous aidera à tester des hypothèses spécifiques concernant l'importante transition Ardipithecus-Australopithecus. À long terme, ce projet intégrera les données de la formation Mursi aux connaissances déjà acquises sur les transformations environnementales et l'évolution en Afrique de l'Est.